"Une Chance", le nouvel Oxmo Puccino, mitigé

Oxmo Puccino à dévoilé un premier extrait de son prochain album "La Voix Lactée" qui sortira le 13 novembre. Ce premier morceau radicalement différent de ce qu'il proposait sur son dernier projet avec Ibrahim Maalouf marque un petit virage vers une production plus funk et dansante.

Toujours ses métaphores fortes et recherchées

On retrouve sur ce morceau une instru très funk/pop tout comme le refrain sur lequel nous reviendrons tout à l'heure. La prod très soignée et épurée rend le tout très agréable en laissant une signature particulière que l'on retient facilement sans pour autant tomber dans quelque chose de trop sucré et trop facile. Pour ce qui est du noyau dur, la voix d'Oxmo Puccino, malgré un thème très large et un peu naïf, "saisir sa chance, mais aussi savoir y renoncer", le stylo d'Oxmo Puccino a ses effets qu'on ne peut lui enlever. Grâce à ses nombreuses métaphores fortes, recherchées et efficaces il réussi à rendre intéressant ce qui au départ n'avait pas l'air d'être d'une grande originalité. Cependant déception au niveau du refrain, chanté par Oxmo qui retombe dans la facilité du thème et gâche un peu les efforts des couplets. Pour terminer sur la musique on notera les notes de talkbox (vous savez l'effet voix des Daft Punk ^^) très dansante et agréables sur la fin du morceau.

De belles images mais une histoire classique

Avec le morceau, vient le clip qui à été réalisé par Colin Solal Cardo, un clip plutôt décevant. Malgré la qualité esthétique des images, des plans, même des costumes et des performances des acteurs, l'histoire est quant à elle une démonstration de ce qui est dit dans les paroles sans laisser la place à une nouvelle interprétation. On est ici dans le cadre de l'histoire d'une fille qui prend sa chance après l'avoir laissée passer. En montant une équipe de foot féminine elle affronte l'équipe des garçons dont elle avait subi les moqueries un peu plus tôt. Oxmo Puccino se place au milieu de tout cela en commentateur du match. Voilà donc un cadre qui n'est pas très poétique et ne laisse donc pas la place à une réinterprétation de l'histoire, dommage, mais il s'agit d'un parti pris et comme dit Oxmo, "allez mettre plus de dix personnes d'accord".

Retour à l'accueil